Les solutions miracles du médicamenteur

Nous sommes heureux d’apprendre par l’intermédiaire du « Docteur Lafinance Négative » (page 23 du dernier magazine Villeneuve Gag) qu’une baisse de la dette, aussi minime soit-elle (6,25 %), se transforme miraculeusement en saine situation.

Villeneuve-lès-Béziers voit effectivement baisser sa dette de 5 745 406 euros à 5 384 864 euros.

Est-ce pour autant un bénéfice ?

Pour reprendre son allégorie sur le budget d’une famille, chaque Villeneuvoise et chaque Villeneuvois pourront juger des chiffres suivants :

En France, le revenu médian d’une famille (couple avec deux enfants) est de 47 196 euros par an.
Quand celle-ci est endettée à hauteur de 95 % (comme notre commune), soit 44 836 euros et qu’elle a réussi à la faire baisser de 6,25 %, soit 42 034 euros, peut-on considérer qu’elle est bénéficiaire ou en pleine santé financière ?

De surcroît, le chef de famille a la fâcheuse habitude de perdre ses procès (zone du Capiscol, conflits multiples avec le personnel municipal et avec ses anciens collaborateurs…), de dilapider le trésor public en achats inconsidérés et ubuesques (ancien hangar Intersport pour la bagatelle de 500 000 euros bien qu’il se retrouve potentiellement en sursis, sur l’emprise de la ligne LGV) alors qu’il repousse toujours au lendemain les entretiens et les structures essentielles au bien de tous tels que les travaux de lutte contre les inondations, voiries chaotiques et accidentogènes, passerelle pour sécuriser les piétons au franchissement du canal (le pont actuel ne répondant pas aux normes les plus élémentaires de sécurité et rendant la commune responsable en cas de dommages), logements sociaux…

Petit rappel : la note donnée par le très sérieux site des « contribuables associés » à la municipalité Villeneuvoise pour sa gestion financière est de 5/20 !

Qui aurait besoin de formation ?

Nous ne sommes pas sûrs non plus qu’un bien immobilier bancal et malgré tout acheté rubis sur l’ongle 500 000 euros à grand renfort d’emprunts puisse valoir à terme autant en section d’investissement.
Voyez donc ce qu’en pensent les expropriés et riverains Villeneuvois de la future LGV !

La vérité doit forcément se trouver au milieu du trou de la dette !

R.V.

Pour un nouvel élan

%d blogueurs aiment cette page :