Nos palmiers en danger !

Ou comment la palme d’or de la médiocrité, de la négligence et de l’inaction a été attribuée aux élus Villeneuvois !

Villeneuve-lès-Béziers, seule commune du littoral à laisser crever ses palmiers car, selon les nuisibles qui nous gouvernent, il n’y a aucun traitement préventif pour pallier aux attaques des larves de Charançons rouges et de Papillons ravageurs de palmiers…

Dans le tout dernier « Villeneuve Gag » de décembre, en page 13, nos élus le disent sans détours : « Depuis 2006, ces deux espèces menacent nos palmiers, les infestent et peuvent causer leur mort si ils ne sont pas traités ».

Ils viennent donc d’avouer officiellement que, depuis qu’ils sont aux affaires dans la commune, ils n’ont jamais fait faire les traitements qui s’imposent pour maintenir en bonne santé les nombreux palmiers de notre village.

Un Arrêté national du 21 juillet 2010 rend la lutte pourtant obligatoire.

Visiblement nos élus se sentent donc au-dessus des lois !

Nous avons pourtant à plusieurs reprises tiré la sonnette d’alarme mais force est de constater qu’ils se moquent éperdument du cadre de vie des Villeneuvoises et des Villeneuvois.

En jardinières ou en pleine terre, nombreux sont les palmiers qui ont été supprimés ces dernières années alors que la plupart d’entre eux auraient été sauvés et se seraient régénérés si nos tristes élus avaient pris la peine de faire effectuer des traitements.

Le Phoenix sur le devant de la Gabare est d’ailleurs en passe de rejoindre ceux du parking de la maison de retraite.

On nous souffle à l’oreille qu’il devrait renaître de ses cendres en 2020 !

A l’heure où la commune a fait le (bon) choix du zéro phyto, il existe une solution naturelle, 100% efficace et respectueuse de l’environnement pour éradiquer ces insectes palmivores : Les nématodes Steinernema carpocapsae, des petits vers microscopiques.

Une solution curative mais aussi préventive contrairement aux inepties écrites dans le magazine de propagande municipale servant à se dédouaner au moindre problème rencontré.

La période de traitement pour une protection optimale s’étend de Mars à Juin et Septembre à Novembre avec la nécessité de maintenir humide (un petit coup de jet d’eau deux fois par semaines suffit) les troncs pendant les grosses chaleurs estivales pour que les nématodes puissent évoluer dans toutes les parties du palmier.

Il est vrai que le produit est coûteux pour les particuliers mais il existe de nombreux fournisseurs capables de fournir des nématodes dans de gros conditionnements, adaptés pour les collectivités qui peuvent (si elles le souhaitent, encore faut-il s’en donner les moyens) en faire profiter à la population.

Vous l’avez donc compris, des solutions existent !

A moins que nos élus aient prévu de substituer, remplacer les palmiers existants par une nouvelle espèce à la mode par les temps qui courent…

Sur ordonnance du Docteur Jean-Pierre Marc (et pour bon et loyaux services rendus à Galonnier), le premier spécimen est prévu d’être implanté à deux pas des écoles et de la crèche municipale !

Les palmes mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets des Villeneuvois aussi…

R.V.

Pour un nouvel élan

%d blogueurs aiment cette page :