De gros travaux (forcés) à venir pour les contribuables !

Après avoir lu la prose du DGS dans le Midi Libre (le correspondant local étant excusé pour son absence) concernant le conseil municipal du 5 octobre dernier, Les Villeneuvoises et les Villeneuvois ont été ravis d’apprendre que de nouveaux emprunts sont lancés.

Depuis que Jean-Paul Galonnier est aux commandes de la mairie, les emprunts s’enchainent et les réalisations concrètes stagnent.

Notre village vit à crédit !

100 000€ d’emprunt pour la réhabilitation de l’ancienne chapelle de la rue de l’hôpital.

Habitué à Dilapider sans compter l’argent public, Jean-Paul Galonnier ne justifie même pas auprès de ses administrés la nature des travaux et l’usage qu’il compte en faire.

250 000€ d’emprunt pour l’aménagement du boulevard Frédéric Mistral.

L’ Arlésienne !

La promesse aura été maintes fois réitérée depuis son 1er mandat.

Le 1er tronçon de travaux entre le calvaire de la route de Sérignan et les anciens lavoirs  ne bénéficiera au final que de 8 places  de stationnement au lieu de la trentaine existante et à ce jour, aucune place PMR n’est prévue !

Les riverains à mobilité réduite apprécieront…

Certainement une façon déguisée d’avoir de nouvelles recettes à grand coup de PV de stationnement, du moins cela y ressemble.

Voir plan du projet 07.1 ci-dessous :

Nous aurons l’occasion de revenir sur ce projet tant dans sa conception que sur son attribution dans un prochain article.

650 000€ d’emprunt pour le financement de l’hypothétique centre technique municipal.

Un emprunt à taux variable Livret A (+1%) contracté sur 20 ans auquel il convient d’ajouter 100 000€+250 000€ sur 20 ans également déjà souscrits  par le maire dans le cadre de sa délégation idéale.

Comme nous le pressentions dans un précédent article (cliquez ici pour consulter), le sérieux et la viabilité du projet sont fortement mis à mal par le tracé encore incertain de la ligne LGV.

Nos élus se comportent comme des joueurs de poker en utilisant l’argent des autres.

Et que dire des théories farfelues avancées par le 1er adjoint Patrick Sol concernant le cheminement cycliste des employés communaux pour se rendre sur leur lieu de travail…

Un circuit qui consiste à passer par la zone industrielle du Capiscol via Paradise Boutique, traverser sous le pont d’accès à l’A75, poursuivre par la zone industrielle de la Méridienne, retraverser l’A9 et continuer dans les Claudery pour arriver à bon port avec 1H de retard !

150 000€ d’avance de trésorerie au profit du CCAS pour la énième fois alors que le docteur « La Finance » assurait il y a peu de temps encore sa bonne santé financière.

Sans aucun doute un équilibre bancal !

Au final, le conseil municipal du 5 octobre 2017 aura couté la bagatelle de 1,5 millions d’euros aux contribuables Villeneuvois !

Ce n’est pas comme si les dotations de l’Etat étaient en perdition…

R.V.

Pour un nouvel élan

%d blogueurs aiment cette page :