Les 4 vanilles du docteur Marc

Délestant le bistouri pour la faucille et le marteau, le Docteur Marc  a débuté sa carrière politique à Villeneuve-lès-Béziers dans une équipe communiste au début des années 80.

A cette époque les bruits de « Phocéa » démontrait déjà un début de navigation en eaux troubles.

Un temps révolu où les démarches administratives liées à l’obtention de la nationalité Française avaient la couleur du « Pascal », remplissant par la même les caisses du parti.

La défaite de 1989 l’a poussé à se mettre au vert (sans jeu de mots) durant de nombreuses années.

Après une tentative avortée en 2008 ne le plaçant pas tête de liste contre Jean-Paul Galonnier, il a dû ronger son frein durant un mandat.

Autre époque, autres mœurs : la tendance du moment étant le bleu, l’apothicaire fait idéalement son retour sous la bannière  de l’UMP puis des Républicains afin de se présenter à la tête de la mairie en 2014.

Durant cette période pré électorale, la quête de la gamelle allait déjà bon train et par l’intermédiaire de Brice Blazy, alors associé de Robert Menard, des tractations avaient lieu entre les 3 hommes dans le dos de sa nouvelle famille politique.

Les élections lui étant une nouvelle fois  défavorable, il s’est empressé, dés le chant du coq, à tendre la main à ceux qu’il a tant décrié  durant la campagne municipale cocufiant au passage son électorat et ses colistiers.

Brice Blazy ayant tourné sa veste contre Ménard, il entraîne dans sa manche Jean-Pierre Marc et son faire valoir afin de créer le RPF officiel et la droite au cœur officieuse.

Suite au remaniement du nombre d’élus à la CABEM, notre brave girouette est revenue pour l’occasion à ses premiers amours (cliquez ici pour consulter notre article sur le sujet) pour sauver Couquet en fondant le groupe Jean Moulin au détriment du maire de Béziers perdant trois conseillers communautaires (http://www.midilibre.fr/2016/05/19/petits-arrangements-pour-un-siege-a-l-agglo,1334429.php‌).

« L’idéal n’est pas une chose qui se consomme mais une valeur qui s’entretien  et qui se passe comme un flambeau »

Jean Moulin.

De part leur action, finie l’entente cordiale avec Robert Ménard et les voilà « en marche » derrière Fréderic Lacas à son insu.

Présidentielle oblige, les têtes pensantes d’Idéal ont suivi la ligne de conduite du RPF officiel désignant Fillon comme leur grand vainqueur.

C’est dans cette logique qu’ils ont déclaré pour les législatives  leur flamme à Elie Aboud…
Pourtant quelques jours plus tard, le vent a encore tourné et les voilà soutien « inconditionnel » d’Emmanuelle Ménard !

Puni par le RPF officiel pour leur traîtrise, ils sont désormais contraints d’ouvrir une page Facebook « Droite au cœur officiel ».

Reste à savoir si ce ralliement de la dernière chance fait aujourd’hui l’unanimité au sein du groupe municipal Idéal…

Certaines personnes ne se seraient-elles pas fait bananer ?

Seule certitude, Le docteur en s’engageant en politique a fait officiellement le serment d’hypocrite !

R.V.

Laisser un commentaire