Case départ

« A VOUS DE JUGER .Personnellement j’ai, en son temps, mené discrètement une action que je crois indispensable pour tenter de protéger et mettre en exergue notre patrimoine tout en tenant compte des nouvelles donnes sociétales. Aujourd’hui ce qui est tout de même “marrant” c’est que le propriétaire de la croix attachée à la parcelle, a donné celle-ci, par convention en bonne et due forme le 23 septembre 2013 et que l’absence effective de ce calvaire pendant plus de deux ans, sans que personne ne s’en aperçoive, tranche avec la grande “émotion” qu’a causé son érection sur un emplacement à quelques mètres de là !… un emplacement dédié, propriété de collectivités ce qui est sensé mettre le monument à l’abri des intentions, quelles qu’elles soient, de tel ou tel propriétaire particulier….. Cela me paraissait louable et allant dans le sens de l’apaisement et de l’intérêt général. …Je parle au passé. .. car ce weekend un groupe de Villeneuvois, a remis ce calvaire à son emplacement initial !.. Ainsi, simple constat, ce monument , qui appartient depuis le 23 septembre 2013 à la commune de Cers, a été “volé” par un groupe d’individus qui l’a replacé sur la parcelle initiale propriété privée de son donateur !….A mourir de rire !….si ce n’était sérieux. …C’est certainement la “susceptibilité”, de ceux qui n’avaient rien vu pendant plus de deux ans, qui a guidé leur « action » aussi imbécile que grotesque !….Amen. »

Gérard Gautier.

Cher Gérard,
Afin de lever toute suspicion due à l’emploi du « à vous de juger », nous tenons à préciser que notre groupe n’a absolument aucune relation avec le déplacement du calvaire.
Le retour à la case départ de la « Croix de Moussié » a été orchestré et organisé minutieusement par les instances mal intentionnées et à la dérive qui gouvernent notre commune.

ob_c9156f_img-2743

En effet, depuis 3 jours les préparatifs pour la réimplantation sont faits par les employés communaux : débroussaillage et préparation du socle dans un premier temps puis hier enlèvement du calvaire et aujourd’hui la dépose finale.
Notre seul but est d’agir pour l’intérêt général et en aucun cas polémiquer gratuitement, c’est la raison pour laquelle nous avions relayé sur ce blog votre démarche pleine de bon sens et d’humilité.
Alors que votre action avait été parfaitement menée, en règle, la réaction épidermique des élus Villeneuvois défie toute intelligence et tout bon sens, à commencer par le financier.
D’une situation qui ne coûtait rien à Villeneuve, Dilapidman a encore frappé occasionnant des frais supplémentaires gracieusement payés par ses administrés.

ob_3f751d_croix-cession

Comment la mairie de Villeneuve les Béziers peut-elle réinstaller un calvaire qui ne lui appartient pas en propre et, qui plus est, le réinstalle sur un terrain privé ?
Sont-ils devenus fou pour se mettre hors la loi?

Bienvenue au nouveau lieu dit « des 21 vierges effarouchées » !

Galonnier est le seul homme à avoir un temps de réaction négatif.
Il n’en avait rien à faire depuis 29 mois et honteux de la situation aujourd’hui, le voilà prêt à redéclencher la guerre froide !
Ce sont des méthodes dignes des Bolcheviques de la grande époque !

Même l’avenir se demande parfois ce que Galonnier lui réserve.

Ils ont vraiment l’art et la manière de mettre les Villeneuvoises et les Villeneuvois dans des situations rocambolesques… Pourquoi allons-nous passer maintenant aux yeux de nos voisins ?
Les commentaires négatifs affluent déjà sur les réseaux sociaux.
Les employés communaux n’avaient ils rien de mieux à faire, tout est tellement parfait à Villeneuve les Béziers pour qu’on ait du temps et de l’argent à perdre à faire cela?

A vous de juger !

R.V.

Source photos et document :

http://cershistoireactualite.over-blog.com/2016/02/surprise-la-croix-de-moussie-a-ete-encore-deplacee.html?utm_source=_ob_share

2 réflexions sur « Case départ »

  1. Merci pour ce témoignage, et bien d’autres qui me sont parvenus. Je suis à la fois content et dépité ….
    Content parce qu’enfin certains auront pris conscience de l’importance de la protection de notre patrimoine.
    Dépité devant le déroulement que j’aurai souhaité plus consensuel… En effet l’emplacement que je qualifirai numéro deux, était à mon sens, j’allais dire de toute évidence, plus “avantageux” quant à la présentation et la visibilité du calvaire. Ensuite et c’est le plus important l’on réglait du même coup et définitivement le problème de la “propriété” de ce monument dès lors placé sur un emplacement “dédié”propriété des domaines privés des deux communes. Alors que là il revient sur un terrain “privé” ….
    Et enfin le procédé, à ce stade, manque pour le moins d’élégance !….Monsieur Djamel Hammoun a fait l’objet de pressions par téléphone. Ensuite l’on investit son terrain, l’on coupe ses arbres et arbustes, l’on maçonne sur sa parcelle, sans aucune autorisation de sa part !…
    Je remercie encore une fois, pour son attitude responsable et le respect de sa parole, ce Monsieur que j’ai rencontré. Je lui renouvelle ma gratitude pour le don inestimable qu’il a fait à la commune de Cers. Ainsi pour respecter la convention du 23 septembre 2013, ( reproduite ci dessus) dans les circonstances présentes, en tant que dépositaire des intérêts de la commune de Cers, notamment de ses propriétés, je me vois obligé, de déposer plainte pour vol d’un objet patrimonial lui appartenant. Cet acte qui, bien sûr, revêt un caractère symbolique n’entamera en rien, je le souhaite, les relations constructives qu’entre maires nous essayons, chaque jour davantage, de faire prospérer.

    1. Merci cher Gérard pour vos actions, l’apaisement que vous avez impulsé et pour votre saine réaction (malheureusement pour notre commune, une plainte bien que symbolique, est parfaitement justifiée dans ce cas de figure).
      Il ne s’agit pas pour nous de polémiquer mais conclure à la conduite inappropriée de nos édiles à chaque étapes de ce chemin de croix !
      Honte à eux de nous mener au désastre de par leur arrogance et leur mépris!

Laisser un commentaire