Archives de catégorie : Santé

Quand on veut, on peut !

« Dans le passé on a dit que l’amiante ce n’était pas dangereux, et après les dirigeants qui ont laissé passer, ils ont eu à répondre » Emmanuel MacronSalon de l’agriculture le 24/02/2018.

Vous ne pouvez plus ignorer l’absurde et inconsciente décision de la municipalité, maintes fois relayée sur les blogs et réseaux sociaux ainsi que par les tracts du collectif PAREV, d’installer une antenne relais Orange sur le stade municipal à proximité des écoles, de la crèche et de nombreuses habitations.

A l’instar de l’amiante dans un passé pas si lointain, des études contradictoires sur la nocivité des champs électromagnétiques, des basses fréquences et des radiofréquences, démontrent que la vigilance est de mise et que nos élus auraient dû adopter le principe de précaution dans ce dossier.

D’autant plus que d’autres emplacements existent pour implanter cette antenne relais qui est nécessaire, nous en convenons, pour les administrés de la commune.

Bombe à retardement ?

« En 2002, le Centre International de Recherche sur le Cancer a classé les champs extrêmement basse fréquence, les CEM-EBF (50-60 Hz), cancérogènes possibles (groupe 2B), en raison d’observations épidémiologiques concordantes identifiant clairement l’association d’un plus grand nombre de cas de leucémies infantiles avec ces champs magnétiques dans l’environnement des enfants.

Les mécanismes d’action biologiques et les liens de causalité n’ont cependant pas pu être mis en évidence jusqu’à maintenant.

Concernant les radiofréquences, elles sont classées cancérogènes possibles (groupe 2B) pour l’homme pour le risque de gliome par le Centre International de Recherche sur le Cancer.

La question des effets des antennes-relais de téléphonie mobile sur les symptômes rapportés reste ouverte et nécessite des études approfondies avec des effectifs suffisants et des protocoles de qualité » peut-on lire sur le très sérieux site du Centre Léon Bérard de Lyon (http://www.cancer-environnement.fr/).

Des écrits du Professeur Thierry Philip relayés par la Ligue Contre Le Cancer du comité de l’Ain sur leur site internet.

Quand on sait aujourd’hui que certains cancers ou fibroses sont décelés 10 à 40 ans après la 1ere exposition à l’amiante, nous sommes en droit de craindre le pire pour nos enfants et pour les riverains du stade Fernand Gleizes.

Et chez nos voisins ?

Les besoins en couverture de téléphonie mobile sont les mêmes dans les autres villages mais on fait preuve d’intelligence en jouant la prudence!

Et c’est ainsi qu’aux confins de Cers, la municipalité a autorisé l’implantation d’une antenne relais au beau milieu des vignes…

Et que nos amis Sérignanais en ont fait de même avec une antenne Orange déposée au plus loin des habitations.

Comme quoi quand on veut, on peut !

Est-ce si compliqué pour nos édiles de revenir sur une décision hâtive qui est loin de faire l’unanimité au sein de la population Villeneuvoise ?

La JSV, sous l’égide de son président / conseiller municipal, souhaiterait-elle troquer ses couleurs historiques « rouge et vert » pour du orange ?

Pourquoi tant d’obstination à vouloir implanter cette antenne relais coûte que coûte sur le stade municipal alors que d’autres solutions existent ?

Dans le domaine de la gestion des risques, il est important de distinguer la prévention, qui correspond à la gestion des risques connus et avérés, de la précaution, qui correspond à la gestion de risques incertains.

Les données scientifiques étant incomplètes ou incertaines, elles ne permettent donc pas une évaluation complète du risque de l’exposition aux ondes de l’antenne relais.

Le principe de précaution aurait dû être appliqué par nos élus dans ce dossier.

R.V.