Des cabanes au fond du jardin

Des cabanes au fond du jardin .
Comme vous avez pu le lire récemment dans la presse régionale, une maison mobil home a pris feu au beau milieu de la plaine de Villeneuve dans la nuit de la saint Sylvestre.

Cliquez ci-dessous pour consulter l’ article du Midi Libre

02-01-2015 21-00-28

Nous y apprenions que (fort heureusement) les propriétaires s’en étaient sorti indemne mais que leur habitation avait été complètement détruite.
Il aura fallu pas moins de 3 camions de pompiers pour éviter toute propagation de l’incendie, il faut dire que ce genre d’habitation n’est pas la seule dans « les rompudes » en particulier.
Le drame a été évité cette fois mais sans jouer l’oiseau de mauvais augure, il arrivera bien un jour où quelque chose de grave se produira.
En effet, dans « les salancs », la cabanisation a pris des proportions inquiétantes.

Cliquez sur les photos pour agrandir

WP_20150107_002

La municipalité actuelle en avait fait soit disant un cheval de bataille en 2008 mais le résultat est du même acabit que tout ce qui a été entrepris par cette équipe jusqu’ à ce jour : le NEANT !
Il est vrai que c’est un combat dont les effets se font ressentir au long terme … mais au final 8 ans après le problème a empiré !

Cliquez ci-dessous pour consulter le Bulletin Municipal de Décembre 2011

14564528-0

Ces occupations illicites ou constructions sans aucune autorisation administrative sont aujourd’hui légion à Villeneuve.

WP_20150107_001

WP_20150107_003

L’exemple vient d’en haut !

Généralement, ces occupations abusives des sols sont issues de bâtiments agricoles précaires qui s’agrandissent avec des matériaux de récupération, des tôles, des carcasses de véhicules…

Quelquefois ces habitations précaires finissent en construction d’habitation en dur.
Et justement aux « rompudes », il y fait réellement bon-vivre surtout en période estivale !

CUENCA 2

04-11-2014 18-48-32

WP_20150107_004

Au départ : un hangar, 2 ânes, 1 bœuf et quelques oies et autres coin-coin … une jolie crèche quoi !
Non, vous ne rêvez pas on est bien en zone rouge inondable…

Quoi qu’il en soit l’empêché ne dit rien et laisse faire, ses fidèles brebis aussi…Comme il est de coutume pour chaque problème qui se pose dans notre village.
En attendant, nos beaux paysages sont dégradés et l’insécurité est à son maximum car ne nous y trompons pas, outre l’atteinte à l’écosystème, la pollution visuelle (dépôts d’ordures …) et celle due aux déchets rejetés dans les ruisseaux (absence de raccordement pour les eaux usées) entre autres, les risques liés aux inondations (sans parler d’isolement), incendies (chauffages d’appoint, barbecues…) sont très importants.
De plus comment peut-on bénéficier du raccordement au réseau concessionnaire légalement sans l’avis de conformité de la mairie ?
Les hommes en bleu (pas ceux de la gendarmerie nationale) peuvent-ils répondre ?

Peut-être attend-on de se faire épingler par la chambre régionale des comptes du Languedoc Roussillon comme ce fût le cas il y a quelques années pour la commune de Vias et 14 autres communes du littoral ?
Quand on pense que le préfet veut nous mettre sous tutelle faute de logement sociaux, s’il prenait en compte ces logements interdits et les péniches du canal du midi nous aurions depuis belle lurette explosé le quota.
A vous de juger !
R.V.

4 réflexions sur « Des cabanes au fond du jardin »

Laisser un commentaire