MASQUES SUITE !!!

A priori tout le monde ou presque a enfin reçu ses masques, après le déconfinement bien entendu, preuve une fois encore de l’incapacité du maire à gérer l’état d’urgence sanitaire dont il sait se servir quand ça l’arrange, mais nous y reviendrons.
Voici donc l’histoire de ces masques:

1- Alors que presque toutes les autres communes de l’agglomération ont été fournies par la commande groupée avec le Département de l’Hérault, Villeneuve, dernier de la classe comme à son habitude, sera servie après les autres. Preuve une nouvelle fois que cette municipalité ne pèse strictement rien au sein de l’agglomération. Du coup, voyant qu’il allait être marron une fois de plus, l’élu qui fait encore office de maire a commandé des masques en urgence.

2- Cette commande a été passée en Espagne via la société Pascali basée à Barcelone. Montant du deal: 27600 Euros!!! (Hors taxes ou TTC, mystère). On ne sait pas combien de masques ont été commandés à ce prix là mais vu qu’il a été distribué un masque par habitant, et même s’il y a du rabe pour ceux qui en auraient besoin d’un peu plus, on tourne à plus de 5 euros le masque, et encore en comptant large. Ou comment se faire arnaquer dans toutes ses largeurs.

3- Ces masques commandés en Espagne, sont en fait fabriqués en… Italie!!! Fantastique. En plus de les avoir payés à prix d’or, bonjour l’empreinte carbone et l’écologie. Mais pour le maire encore en place, l’écologie c’est juste un concept.

4- D’après les premiers retours, et ils sont nombreux, la qualité de ces masques laisse à désirer. Bref, un raté de plus.

Fabrice Solans

1 Comment

  1. Encore une fois, les masques tombent, mais pas dans toutes les boites à lettres.

    En oubliant curieusement certaines boites à lettres (comme la mienne, pourtant bien visible, normalisée et dans une rue passagère du vieux village) pour la distribution des masques (et du bon de retrait complémentaire), nous sommes en droit de nous poser des questions. Certains diront qu’encore une fois, la municipalité gallonienne fait preuve d’incompétences, d’autres de négligences, d’autres encore y verront la marque récurrente du clientélisme, beaucoup la conjonction des trois.
    Peut-être aurait il fallu, comme à Béziers, organiser cette distribution avec application en se référant en plus aux données municipales du dernier recensement (pour connaitre la composition de chaque foyer). Cela aurait évité la distribution aveugle et inadéquate de 4 masques par maison.
    ​élian Gomez, 3 rue Washington, VLB.

Laisser un commentaire