Archives par mot-clé : Frais de bouche

Le bulletin scolaire de l’élève Galonnier

Si on vous dit 2021, à quoi pensez-vous ?

Pas d’idée ?

C’est ce que représente votre enfant scolarisé pour la municipalité de Villeneuve-les-Béziers.

Sur sa page Facebook, la municipalité nous livre des informations sur l’argent qui entre dans les caisses communales (taxe sur le foncier bâti, taxe sur le foncier non bâti, taxe d’habitation…).

Il semblerait que nos derniers articles en aient titillé certains !

Puis, on nous communique la somme d’argent consacrée à chaque élève : 2021€ par élève.

Mais pourquoi parlez-vous seulement des écoles en ce qui concerne la redistribution des recettes communales ? 

Pourquoi préciser combien coûte un élève à la commune ?

C’est un manque de qualité morale. Vous êtes en train de montrer du doigt nos enfants ! Vous donnez leur coût à l’euro près ! Vous manquez sérieusement de tact !

Et quel acharnement !

Cela avait déjà été dit dans les vœux du maire.

« Rappelons que la commune accueille aujourd’hui 352 élèves et consacre au domaine scolaire un budget total de fonctionnement de 711 476 euros, soit 2 021 euros par élève. »

On aime le copier-coller à la mairie.
C’est comme l’incompétence de certains de nos élus, c’est aussi du copier-coller !

Ces 2021€ par élève sont essentiellement des frais de gaz et/ou d’électricité, ainsi que les salaires des employés communaux pour le ménage, la cantine, la surveillance, l’aide apportée aux enseignants de l’école maternelle par les A.T.S.E.M (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles).

Ce sont des frais nécessaires au bon fonctionnement de l’école, au bien-être de nos enfants pour qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions.

De plus, il ne faut pas oublier que ces employés communaux qui s’occupent si bien de nos petits, ainsi que les parents de ces derniers, sont des Villeneuvoises et des Villeneuvois.
Ils participent donc à la dynamique financière du village en payant leurs impôts et leurs taxes qui financent aussi le salaire du proche collaborateur du maire et les indemnités de nos élus.

Ce que vous voyez comme une dépense, nous le voyons comme un bénéfice, un enrichissement financier pour la commune mais surtout un enrichissement humain a contrario des 5000€ par an de frais de bouche que Galonnier s’est octroyé sans le moindre scrupule durant deux mandats !

Vous êtes ceux qui voient le verre à moitié vide, nous sommes ceux qui le voient à moitié plein.

Vous voulez faire croire que le budget « école » saigne les finances communales et que vous êtes bon seigneur en payant 2021€ par élève !

Arrêtez donc !

Posez-vous plutôt la question pourquoi il y a environ 50 enfants de moins scolarisés sur notre commune en 2 ans alors que le nombre d’habitants a augmenté.

Dire qu’il y a plus de départs en collège et moins d’entrées en petite section de maternelle est insuffisant au vu de la chute de l’effectif.
Mais dire qu’il y a des parents qui quittent notre village pour acheter leur maison dans une commune voisine, ou dire qu’il y a des parents qui préfèrent mettre leurs enfants dans des écoles privées, nous semble plus cohérent.

Et l’arrivée prochaine de cette satanée antenne-relais ne va pas arranger les choses.

Vous n’avez que peu de considération pour l’école qui attend tant de leurs élus sur tant de sujets depuis des années.
Nous en voulons pour preuve le récent désir de supprimer un aquarium de l’école sous prétexte que les branchements électriques ne sont pas aux normes !
Mais si des bâtiments communaux ne sont pas aux normes, n’est ce pas parce que vous n’avez jamais rien fait pour faire en sorte qu’ils le soient ?
N’y a-t-il pas d’électriciens au sein du personnel communal ?
N’y a-t-il pas mieux à faire à Villeneuve-lès-Béziers que de punir les enfants en leur ôtant quelques poissons rouges ?

Il est certain que 2 ans avant les élections municipales de 2020 certains élus ont retrouvé le chemin de l’école.
Les annonces ont déjà été faites :

« En prévision de l’accueil de ces futurs villeneuvois, la commune a d’ores et déjà̀ prévu de classes d’école supplémentaires, un nouveau restaurant scolaire et un préau. Les dossiers de subvention sont en cours d’instruction. »

Tant mieux pour nos enfants mais ne soyez pas hypocrites en montrant de l’intérêt pour notre école. Cela vous importe peu.
C’est le bulletin de vote qui vous intéresse !

L’ appréciation du conseil de classe est donc sans appel : bilan très insuffisant pour l’élève Galonnier qui aurait pu et dû mieux faire !

Impulser un nouvel élan est plus que nécessaire.

R.V.