Archives par mot-clé : pollution visuelle

Et si l’ art régnait ?

On a parfois la sensation de ne plus vraiment les remarquer tant certains sont présents depuis longtemps…
Une pollution visuelle qui dure depuis des mois, voire des années par endroits, et qui ne cesse de s’amplifier.
« Quelle honte ! », « Quelle horreur ! », « Pourquoi font-ils ça ? » …
Autant de petites phrases entendues ça et là dans le village à chaque fois qu’un nouveau tag apparaît.

DSC00236

DSC00235

DSC00234

Et que fait Jean-Paul Galonnier pour remédier à ce problème ?
Rien tant que cela ne le touche pas personnellement !

Il avait pourtant été très réactif lorsque, au tout début de son premier mandat, son nom suivi d’une insulte fleurissait sur de nombreux murs à Villeneuve et dans les communes voisines.
Il n’avait pas hésité une seconde à utiliser les services d’un enquêteur, avec les deniers communal, pour connaitre l’identité de celui/celle qui l’avait offensé.
Sans l’ombre d’une hésitation, il avait également envoyé des employés communaux pour effacer d’un coup de peinture les tags injurieux.

Alors pourquoi abandonne-t-il notre village aux dégradations ?
Pourquoi laisse-t-il perdurer cet art illicite sur notre commune ?

DSC00501

DSC00237

Les Villeneuvoises et les Villeneuvois sont exaspérés face à ces graffitis, propos outranciers ou signes plus que disgracieux, grossièrement peints, souvent la nuit.
Ces actes délictueux sont de plus en plus nombreux, il y en a de partout : sur les façades des habitations, sous les ponts, panneaux d’affichages ou de signalisations, bâtiment communaux…
C’est dégradant pour Villeneuve et, art ou pas, c’est répréhensible car on est très loin des fresques  et autre trompe l’œil de la place Michel Solans, des mazets de bord de routes et même de la peinture murale des vespasiennes de la gabare !
Quelle image de la commune ont les touristes et visiteurs qui traversent notre territoire ?

DSC00503

DSC00208

Il serait temps de réagir le plus rapidement possible en commençant par envoyer les services techniques de la mairie nettoyer et repeindre les surfaces dégradées des bâtiments communaux.
Il serait temps de mettre la police municipale et nationale à contribution, d’interpeller les fauteurs, de convoquer les parents de mineurs et de présenter la facture à payer car souvent, ils ne mesurent pas la gravité des faits reprochés.
Mais lorsqu’ils découvrent le coût du nettoyage, leur attitude est différente.

Il y a bien d’autres moyens de s’exprimer en démocratie que de souiller des bâtiments publics ou privés !

Et pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui se fait déjà chez nos voisins en créant un mur dédié à cet art ?

DSC00212

DSC00209

Autre idée qui serait bienvenue : puisque les assurances ne prennent souvent pas en compte ce genre de dégradations et que les propriétaires doivent nettoyer et repeindre à leurs frais,
pourquoi ne pas signer une convention entre la mairie et les particuliers afin qu’ils bénéficient d’une aide financière de la commune pour nettoyer les graffitis et tags sur leurs murs de propriété ?
Sans aller jusqu’à obtenir un ravalement gratuit, un petit coup de pouce pour nettoyer serait grandement apprécié.

A vous de juger !

R.V.