Archives par mot-clé : travaux

L’ agglo dicte sa loi

Comme vous avez pu le constater ou le lire dans le petit journal de l’Hérault, les travaux de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée (CABEM) sur l’avenue Pierre BEREGOVOY n’ont que trop duré.
Ces travaux qui consistent à raccorder le réseau d’assainissement de la commune de Cers à la station d’épuration Biterroise via Villeneuve-lès-Béziers devaient initialement prendre fin le 30 avril dernier (cf. l’arrêté qui était placardé sur les lieux des travaux).

9 mois après le début des travaux, rien n’est abouti  et la période estivale bat son plein.

Que penser de cette entreprise si prompte à promettre pour le 13 juillet la fin des travaux (alors qu’elle en est à son 5ème mois de retard) et qui n’envoie au final que 5 ou 6 de ses employés sur un chantier aussi important ?
Les promesses non tenues, nous savons ce que c’est à Villeneuve les Béziers…Ce n’était pas la peine d’en rajouter !

Riverains et commerçants n’ont que trop subi les désagréments occasionnés par cet énorme retard de chantier.
Fromager, restaurateur, vendeur de mobile-home, garages, concessionnaire, vendeur de matériel de restauration, vendeur de bateau, menuisier ainsi que l’ensemble des commerces du pole Méditerranée  ont perdu un chiffre d’affaire conséquent (jusqu’à 50% pour certains) à cause de l’incompétence soit de la CABEM, soit de la mairie, soit de la maitrise d’œuvre, soit les 3 à la fois.

Et que dire des riverains qui ont des difficultés à accéder à leur domicile, qui sont confrontés devant chez eux à une zone fortement accidentogène, bruyante et poussiéreuse …

MX-2314N_20160706_085844-page-001

Lacas = La casse !

L’agglo responsable :

Les membres de la commission d’appel d’offre ont-ils fait les bons choix ?
Ont-ils bien étudié le mémoire technique de chaque entreprise ?
Cela ne sentirait-il  pas l’attribution du marché copain-coquin ?
Ont-ils réellement choisi le mieux disant ?

Pourquoi le vice-président en charge des travaux est il plus prompt à faire réaliser plus rapidement les travaux dans sa propre commune plutôt qu’à Villeneuve-lès-Béziers ?
N’y aurait-il  pas une mesquinerie envers le réel bénéficiaire des travaux  au grand dam de l’intérêt général ?
Le maitre d’œuvre (bureau d’études) a-t-il fait de bonnes études ? Réalise-t-il un bon suivi des travaux ?
Mais où est donc passé le Coordonateur en matière de Sécurité et de Protection de la Santé (CSPS) ?

Avec autant de mauvaise préparation et de lamentable gestion de chantier, la CABEM va-t-elle appliquer des pénalités de retard ?
Les Villeneuvoises et les Villeneuvois sont en droit d’attendre un geste fiscal sur la taxe additionnelle de la CABEM.
Ils sont également en droit d’attendre une meilleure gestion de son président en regard des 5360,08€ mensuel brut qu’il perçoit auquel s’ajoute 5000€ de frais de représentations annuels.

Au lieu de cela, Frédéric Lacas prouve tout l’intérêt qu’il porte à notre commune en n’assistant pas à la dernière réunion de chantier, préférant envoyer à sa place son Directeur de Cabinet !

Quel mépris !

La commune devait protéger et épargner ses administrés:

Le maire co-responsable :

Galonnier se dédouane une fois de plus de ses responsabilités en clamant qu’il subit, alors que son rôle aurait dû consister à imposer des arrêtés de police de la circulation ‘’adéquats’’.

Malgré le transfert de compétence de l’eau et de l’assainissement à la CABEM, le maire de la commune dispose d’un pouvoir de négociation non négligeable grâce au pouvoir de police et à la délivrance d’arrêtés de police de la circulation.
Ce dernier aurait dû imposer des phasages de travaux précis et rigoureux, un plan de circulation en bonne et due forme, et un plan de signalisation  et de déviation temporaire digne de ce nom.

Le saigneur de Villeneuve avait la possibilité et la maitrise de fixer les dates d’interventions, de faire réaliser éventuellement certains travaux de nuit afin de pénaliser le moins possible les commerces et la circulation.

En règle générale il est d’usage de réaliser une réunion de chantier hebdomadaire.
Selon les dires de la municipalité, bien qu’ayant provoqué plusieurs réunions de suivi supplémentaires, la situation demeure incontrôlée prouvant ainsi une fois de plus leur incompétence.
Le maire de Villeneuve avait de bonnes cartes en mains dans son jeu mais n’a pas su les utiliser pour l’intérêt général.

Quel mauvais joueur !

Les Villeneuvoises et les Villeneuvois sont en droit d’attendre que leur maire défende leurs intérêts.
D’une part en qualité de 2nd contributeur de l’agglo et d’autre part en regard des 2166,84€ mensuel brut qu’il perçoit à l’agglo auxquels se rajoutent les 1045,38€ que perçoivent Ariane Descals-Soto  et Jean-Pierre Marc, tous deux conseillers communautaires.

Dilapidman va-t-il exonérer les entreprises pénalisées de la Taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures (ce qui serait la moindre des choses !) se privant ainsi de rentrée  d’argent pour épurer l’endettement colossal dans lequel il a précipité la commune ?

Leroy-Merlin-affiche-brouette-gonflable

Non, les riverains et commerçants de l’Avenue BEREGOVOY ne sont pas seuls à subir:

C’est l’ensemble des  Villeneuvoises et des Villeneuvois qui en ont encore pour 4 ans à laisser leur destin entre les mains d’un bouffon.

A vous de juger !

R.V.