Une lueur d’espoir dans sa globalité…

Peut-être attirés par quelques espoirs d’étrennes, les élus absents étaient moins nombreux lors de ce dernier CM.
Il faut dire aussi qu’il s’agissait d’un petit conseil, avec un nombre assez restreint de points à aborder, sans grand risque ni enjeu tant les avis semblaient plus nombreux que les décisions et les actes.
Résolument, l’opposition idéale (pour Galonnier) est devenue le faire valoir de notre maire, distançant amplement ses plus fidèles suiveurs perdus dans leur passivité.
Les précisions et appuis sur moult sujets sont apportés par l’apothicaire, avouant part là même l’ardent désir de reconnaissance du maître et la complicité de tandem.

Nous perdrons les Brescoudos en 2016 !

Autant dire que nous partageons la peine de Jean-Paul Galonnier qui ne pourra pas s’émoustiller devant les concours de bikeuses tatouées!

11225190_1108827659146008_6510391877620350846_o

Enfin, grâce au premier point abordé, nous apprenons officiellement le montant de la dette de l’EHPAD dont la gestion désastreuse par les mandataires de Galonnier coutent plus de 400 000 euros aux Villeneuvoises et aux Villeneuvois !
Pour rétablir la situation catastrophique (que le très professionnel receveur n’avait pas constatée, contrairement à l’audit qui a suivi), la mairie a injecté 200 000 euros en juin 2015 et vote ici les 200 000 euros supplémentaires.
Pas de soucis, ce sont les administrés qui payent par leur impôts, par les sacrifices qu’on leur demande en plus et par les économies de services municipaux toujours à leur détriment.
Heureusement qu’une précision majeure est apportée à la question du seul opposant institutionnel fidèle à ses convictions: l’EHPAD bénéficie désormais d’une gestion saine et en équilibre…
Pourtant, au point suivant, une autre subvention de 50 000 euros est demandée pour l’EHPAD afin de régulariser ses dettes de fin d’exercice.
Il est vrai que 50 000 euros, ce n’est rien quand c’est le contribuable Villeneuvois qui paye !

Et encore, heureusement qu’il existe une convention tripartite entre l’EPHAD, le CCAS et l’Agence Régionale de Santé (ARS) avec une dotation globale de soin de 525 317,25 euros versé par l’ARS pour l’année 2015.
Sinon le besoin en subventions ne serait pas de 250 000 euros mais de 875 317,25 euros.

Voici la preuve ci-dessous :

Drôle de conception d’une gestion équilibrée !
Les élus vont-ils jouer encore longtemps leur numéro d’équilibriste comptable ?

Et paradoxalement, au point 7, Dilapidman souhaite remercier le receveur (fonctionnaire d’État) en lui attribuant généreusement une gâterie financière proche du millier d’euros.
Quelques voix contre se sont élevées mais dans la grande majorité, les mougeons se sont abstenus ou ont voté pour.

Et au final, le POUR l’emporte.

Nous paierons donc aussi pour ce grand professionnel (voir ci dessus sa contribution à l’EHPAD).
La seule vraie bonne nouvelle pour les Villeneuvoises et les Villeneuvois (dont nous faisons partis) est la motion pour un nouveau pacte fiscal communautaire, véritable bouffée d’oxygène pour nos finances dévastées.
Une belle aubaine arrivée par enchantement, tombée du ciel, nettoyant ainsi tout le caca laissé par Jean-Paul Galonnier et ses troupes.
Cela ramènerait les finances au niveau de 2008, balayant 14 années de médiocrité de l’ère Dilapidmaniène fermant ainsi définitivement la parenthèse de son désastreux passage à la tête de la commune.
Ce juste retour des choses permettra au futur maire de présenter et réaliser un programme digne de ce nom, loin de tous les boniments proposés aux dernières élections municipales par les candidats… sous réserve qu’il y ait désormais enfin, et ce jusqu’en 2020, une vraie gestion en bon père de famille.

A vous de juger !

R.V.

Ci-dessous le compte-rendu du conseil municipal :

Laisser un commentaire